Extrait

Vous avez parlé des droits de diffusion des compétitions. Le public algérien est justement frustré de ne pas pouvoir suivre l’Euro-2008 à la télévision algérienne et il revit donc la mésaventure du Mondial-2006. Pourquoi cette absence de l’ENTV dans un événement qui passionne les sportifs algériens ?

Vue de l’extérieur, on croit que la télévision algérienne était endormie et n’a rien fait pour acquérir les droits de transmettre les matches de l’Euro-2008, mais c’est faux. J’ai personnellement mené les négociations pour obtenir au moins certains matches, mais Al Jazeera Sport avait acquis les droits sur tous les pays arabes. Nous lui avons demandé de nous rétrocéder les droits sur des matches. Leur réponse a été cinglante : 1,6 million de dollars pour seulement 6 matches ! C’est exorbitant et même hors de prix. Et encore, ces 6 matches (un quart de finale, une demi-finale et quatre matches du premier tour) seraient choisis par Al Jazeera et non par l’ENTV, ce qui fait qu’on aurait pu nous fourguer les matches les moins médiatisés. Nous ne pouvions pas accepter. Al Jazeera Sport avait placé la barre très haut afin de nous décourager et de garder l’exclusivité des droits. C’est de bonne guerre car c’est la loi du marché.

Qu’Al Jazeera Sport détenienne les droits de diffusion de l’Euro-2008 n’empêche pas les Algériens de se plaindre de la rareté des cartes d’abonnement sur le marché…

Effectivement, j’ai eu écho de cela récemment et j’ai attiré l’attention du premier responsable de la chaîne sur ce problème. Il m’a promis de tout faire pour approvisionner et réguler le marché. C’est une question de temps.

A lire dans son intégralité dans Le Buteur